Dakar Bi Ñu Begg

Sans éthique, sans équité sociale et sans justice, aucun développement inclusif et durable n’est possible. Pendant que des sénégalais, qui n’ont pas plus de mérite que d’autres, s’accaparent des ressources foncières de notre pays, surtout à Dakar, en violation des lois et reglements, avec la bénédiction de l’État, des milliers d’autres s’entassent dans des quartiers mal assainis, mal lotis, avec le strict minimum nécessaire à un être humain pour vivre dans la dignité.

En surplombant cette partie de Dakar, qui donne une vue sur le site de l’aéroport Leopold Sédar Senghor et les alentours du phare des mamelles, j’ai eu un gros pincement au cœur. Le spectacle est tout juste désolant. La ville est pillée et balafrée.

Dakar aurait pu être une belle et coquette capitale, avec ses parcs, ses bois de ville et lacs, ses aires de jeux, promenades et parcours sportifs boisés. Ceux qui nous dirigent et sont censés nous assurer le bien-être voyagent pourtant partout dans le monde, aux frais du contribuable, et voient ce que d’autres ont fait de leurs belles cités.

De Casablanca à Istanbul, en passant par Tunis, Kigali, Nice, Praia, Cape Town, Dubai, Rio de Janeiro, partout, que de beauté, que de grâce et d’élégance urbaine. Que de vie. Que de verdure.

Comme si nous étions incapables de faire ou d’aimer le bien pour nous-mêmes, nous nous complaisons dans la médiocrité de notre quotidien.

Le bien-être égoïste de quelques individus inconscients ne peut-être au dessus du bien-être de tous.

C’est pourquoi je lance un appel au President de la République, une fois encore, car il est le seul à pouvoir sauver ce qui reste de nos villes et nous donner la chance de léguer à nos enfants et petits enfants une cité vivable.

Le site de l’aéroport LSS, où ce qui en reste, est bordé par quatre communes au moins: Yoff; Mermoz Sacré Coeur; Ouakam; Ngor Almadies.

Je propose que toutes les terres illégalement distribuées sur ce site soient reprises et affectées à ces 4 communes, avec obligation pour elles d’y construire les infrastructures suivantes: (i) Maison communale polyvalente ayant des centres de conférences, (II) des salles de spectacles et de fêtes de toutes dimensions, ( iii) une piscine municipale (IV) des terrains de football, basket, etc. ainsi que des (v) aires de jeux pour enfants et des parcours sportifs. Avec un peu d’imagination et de créativité il serait même possible d’avoir des points d’eau ou des mini-lacs.

– Jencourage aussi le Gouvernement à aménager le terrain en contrebas du phare des Mamelles pour en faire un parc et un espace de sortie de de jeu. Les projets immobiliers qui y sont prévus doivent être abandonnés.

La même dynamique devrait être créée autour du site du technopole. Ce site pittoresque contigu aux communes de Guediawaye, Pikine, Patte d’Oie, Parcelles Assainies, Yarakh, etc pourrait faire l’objet d’un aménagement unique en son genre.

-Imaginez la beauté de ce site si le lac est dragué, nettoyé et aménagé et les belles promenades en pirogues, canoës et kayaks qu’on pourrait y faire;

– imaginez la beauté et la longueur du parcours sportif que l’on pourrait construire tout autour, de Pikine à la Patte d’Oie.

– Imaginez le nombre de restaurants, de cafés que l’on pourrait y aménager…donc aussi d’emplois à créer;

– Ne rêvez-vous pas de vous y promener le dimanche avec votre famille?

Imaginez tous les autres sites de la ville qui pourraient accueillir de telles aménagements!

-Imaginez! Imaginez!

par pierre Dieme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *